[Tutoriel] Réparation disque dur tombé

Vous créez ou partagez un tutorial, postez-le ici !
Répondre
Avatar du membre
Auteur du sujet
testastretta
Petit Nouveau
Petit Nouveau
Messages : 32
Enregistré le : il y a 10 ans

[Tutoriel] Réparation disque dur tombé

Message par testastretta »

Bonjour à tous,
ça fait bien longtemps que je n'ai pas écrit ici, à l'époque on découvrait windows xp,
thiweb live était un soft et nivx cryptait avec des images...
Bref tout ça pour introduire que l'informatique c'est aussi des souvenirs et que c'est parfois triste de perdre tout ça.
Ma copine (Lagaffe) a fait tombé son DD portable en fonctionnement.
J'ai quitté une de mes mobylettes pour bricoler autre chose et après avoir trouvé l’opération à la portée de tous,
je me suis dit tient un tuto :

1) Après avoir rebranché le DD il faisait un bip régulier comme lorsque dans prince of princia on ouvrait une grille sur Windows 3.11 !
2) Linux n'arrive pas à le détecter, ça à l'air mécanique, c'est parti pour l'autopsie.
3) Nettoyage du bureau chasse à la poussière, préparation des outils (sèche cheveux, tourne vis torx, ...).
4) J'ouvre le boitier, je chauffe pour enlever les autocollants.
5) Dévisser les petites vis pour ouvrir le boitier :
Image
Résultat des courses le bras de lecture est bloqué mais il n'a pas l'air cassé, la surface à l'air peu marquée.
6) pour le ramener à sa place en rayant le moins possible les surfaces,
Je fabrique un petit outil pour faire tourner les disques pendant que je déplace le bras.
D'où l'autocollant sur le centre pour pendre la mesure des 3 trous.
Image
7) Je tourne les disques dans le sens de l'axe du bras vers la tête tout en replaçant le bras.
Image
8) Je referme, test le disque, quelques bruits désagréables à la première lecture de la zone utilisée lors de la chute et depuis tout fonctionne.
Le DD ne servira surement plus a stocker des données précieuses mais on a tout récupéré et je peux retourner réparer ma mobylette !

P.S.: Merci a @Thiweb et ces contributeurs pour l'esprit forum qu'ils ont fait naitre chez moi à l'époque et que j'ai conservé.
@+

Avatar du membre
ThiWeb
Administrateur
Administrateur
Messages : 8902
Enregistré le : il y a 10 ans
Localisation : On earth
Contact :

Message par ThiWeb »

Ouvrir un disque dur soi-même c'est prendre 90 % de risques de perdre définitivement ses données 🙄

Content de retrouver un ancien 😉

ThiWeb

Avatar du membre
Joselito
VIP
VIP
Messages : 1090
Enregistré le : il y a 6 ans

Message par Joselito »

@testastretta,
Merci pour ce retour.
PS : mobylettes à distribution desmodromique ?

Avatar du membre
Montesquieu
Privilégié
Privilégié
Messages : 1589
Enregistré le : il y a 10 ans
Contact :

Message par Montesquieu »

Je déconseille très fortement de reproduire ce "tutoriel". L'ouverture d'un disque dur, quel qu'il soit, en dehors d'une salle blanche, est une très très mauvaise idée. Par ailleurs, de nombreux disque durs mécaniques voient leurs plateaux tourner dans une atmosphère spécifique (généralement composée d'hélium et mise sous une pression spécifique), ouvrir le disque dur signifie alors substituer cette atmosphère particulière pour une atmosphère constituée d'azote et de dioxygène.

Si, malgré tout, vous décidiez de tenter l'aventure, je ne peux que vous recommander de lire cet article de Recoveo.
Image
Image

Avatar du membre
Joselito
VIP
VIP
Messages : 1090
Enregistré le : il y a 6 ans

Message par Joselito »

Oui mais dans le tuto de testastretta, il me semble qu'implicitement il a décidé de ne pas consacrer plusieurs centaines d'euros à une opération par des pro en salle blanche.
C'est une opération de la dernière chance sinon poubelle et aucune donnée récupérée.
90% (selon l'évaluation du chef) VS 100% de chance de tout perdre.

Avatar du membre
Auteur du sujet
testastretta
Petit Nouveau
Petit Nouveau
Messages : 32
Enregistré le : il y a 10 ans

Message par testastretta »

Slt,
dsl je ne suis pas pro en informatique et je ne veux surtout pas donner de mauvaises infos aux utilisateurs...
Comme dit Joselito vu le peut d'importance des données qu'il y avait dans ce Disque j'ai fait un "test pour la science" !
Je vous laisse la main pour choisir si dans l’intérêt de tous il vaut mieux supprimer ce post ou l'éditer pour mieux cadrer les choses.
Montesquieu, sur ce disque une fois le boitier ouvert, j'ai même été surpris de voir qu'il n'était pas bien fermé
mais j'ai eu de la chance car je ne savais pas qu'il y en avait sous He !
Pour la salle blanche ça je l'avais lu donc j'ai bossé après un grand ménage et avec ma loupe bino de géologue pour voir s'il n'y avait pas de poussière.
Joselito a écrit :
il y a 1 mois
@testastretta,
Merci pour ce retour.
PS : mobylettes à distribution desmodromique ?
Ah non malheureusement mon pseudo date et depuis j'ai la même cylindrée en cumulé mais uniquement en machine de chez motobécane !
Mais je vais surement craquer pour une S2R ou autre de la même époque...

Avatar du membre
ThiWeb
Administrateur
Administrateur
Messages : 8902
Enregistré le : il y a 10 ans
Localisation : On earth
Contact :

Message par ThiWeb »

C'est Western Digital qui a lancé les disques sous Helium.
C'est pour éviter que les plateaux se touchent car l'hélium est moins dense que l'air.
Tu ouvre un disque comme ça, tu perds tout direct !

ThiWeb

Avatar du membre
Montesquieu
Privilégié
Privilégié
Messages : 1589
Enregistré le : il y a 10 ans
Contact :

Message par Montesquieu »

Joselito a écrit :
il y a 1 mois
Oui mais dans le tuto de testastretta, il me semble qu'implicitement il a décidé de ne pas consacrer plusieurs centaines d'euros à une opération par des pro en salle blanche.
C'est une opération de la dernière chance sinon poubelle et aucune donnée récupérée.
90% (selon l'évaluation du chef) VS 100% de chance de tout perdre.
Mon avertissement concernant la dangerosité du tutoriel ne s'adressait pas à Testastretta mais à tous ceux qui liront ce tuto et qui se diront que si Testastretta a réussi dans cette aventure, ils peuvent le faire aussi.

Je crois que Testastretta a eu de la chance de récupérer quelque chose dans un disque ouvert sans plus de précaution qu'un nettoyage de son plan de travail, aussi méticuleux qu'il ait pu être. Il a également eu de la chance que son disque soit suffisamment vieux et suffisamment peu avancé technologiquement pour supporter une telle manipulation.

Je fais un copier/coller de la page dédiée à l'ouverture des disques durs écrite par Recoveo.
Recoveo a écrit :Issu d’une technologie complexe, le disque dur est un support fragile qui ne montre aucune tolérance face aux mauvais gestes techniques. Lors d’une panne, de nombreux clients sont tentés de démonter le disque dur pour constater les dégâts ou remplacer eux-mêmes des pièces (en échangeant par exemple les plateaux). Or, c’est une très mauvaise idée qui risque de compromettre gravement les chances de récupération. L’ouverture d'un disque dur à l’air ambiant entraine des traces de doigts (contamination visible) et le dépôt systématique de particules de poussières (contamination invisible) sur les plateaux du disque. Il faut aussi se poser la question de l’utilité de la manœuvre : pourquoi ouvrir un disque lorsqu’on ne dispose pas du matériel nécessaire pour réaliser des réparations électroniques aussi minutieuses ?

La contamination par la poussière est susceptible d’engendrer un head crash, c’est-à-dire une chute des têtes de lecture sur les plateaux et/ou un phénomène de disque rayé. De nombreuses zones du disque deviennent donc illisibles avec une corruption de fichiers qui rend la récupération de données très médiocre ou même impossible. Cette intervention nécessite donc d’être effectuée dans un environnement stérile, de porter un équipement (lunettes, charlotte, gants…) mais également de disposer de process techniques et de matériel bien spécifique.

COMMENT RÉPARER UN DISQUE DUR?
Bien qu’on confonde souvent les deux, la réparation et la récupération sur disque dur sont deux notions bien distinctes : la réparation consiste en une intervention physique «mécanique» sur le disque tandis que la récupération est une opération d’extraction des données qui y sont stockées.

S’ils font face à une panne mécanique, les laboratoires de récupération de données comme Recoveo passent par une phase de réparation (changement de têtes de lecture, par exemple) avant de pouvoir accéder aux données. Dans tous les cas, il faut savoir que les disques durs ne sont plus utilisables par la suite et que les données doivent être copiées sur un nouveau support.

Parce qu’elle est complexe et qu’elle entraine le plus souvent une aggravation de la panne, nous déconseillons de réaliser une réparation de disque dur par soi-même. Toutefois, vous êtes bricoleur; vos données ne sont pas importantes et vous êtes prêt à les perdre définitivement, vous pouvez éventuellement essayer d’intervenir par vous-même.

QUELQUES EXEMPLES DE CAS
  • Un client dont le disque dur claque achète un disque de même marque chez son revendeur informatique et échange les 3 plateaux du disques dans le nouveau.
    Résultat ---) plateaux endommagés, données irrécupérables, 2 disques durs HS et plus de garantie.
  • A l'ouverture en salle blanche, nous constatons que le client a voulu faire tourner les plateaux avec ses doigts : multiples traces de doigts et poussières visibles à l'oeil nu.
    Résultat ---) plateaux souillés, données irrécupérables.
  • Le client met son disque dur au congélateur pendant une semaine après avoir lu sur Internet que cette opération ressuscitait les disques durs.
    Résultat ---) carte contrôleur endommagée par la condensation.
  • Un client ouvre son disque dur et imbibe le moteur d'huile lubrifiante !
    Résultat ---) plateaux souillés, données irrécupérables.
  • Un client ouvre son disque dur et le laisse 15 minutes en fonctionnement à l'air libre. Il repose le capot sans le visser et laisse le disque dans son garage pendant plus d'un mois (voyage à l'étranger).
    Résultat ---) plateaux contaminés par la poussière, données irrécupérables.
Conscients du risque d'une ouverture hors salle blanche, certains clients prennent de multiples précautions, souvent inutiles. Ex : un client pense que les têtes de lectures du disque sont endommagées. Il ouvre donc son disque dur sous un cubiténaire, opération inutile car le principe d'une salle blanche est le flux laminaire, c'est-à-dire un flux d'air filtré et dirigé pour éviter la rétention des particules dans l'air, ce qui n'est pas le cas d'un cubiténaire. Finalement, il se rend vite compte de l'inutilité de l'opération (ouvrir pour voir ??) et de la fragilité du mécanisme. Il referme alors le disque dur.

La récupération de données est de qualité très médiocre (partialité et fichiers corrompus) car les plateaux ont été contaminés par des particules de poussière qui rendent certaines zones illisibles. Attention à la contamination visible des plateaux (petites particules, traces de doigts) et à la contamination invisible.

Nous comprenons votre curiosité. C'est pourquoi nous vous conseillons d'ouvrir un vieux disque avant d'ouvrir le disque dur contenant des données importantes.

Vous comprendrez vite qu'il est inutile de prendre des risques pour vos précieuses données.
Image
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité